La Diététique Chinoise

Les conseils diététiques ont une part très importante en Méthode Traditionnelle Chinoise, dont les premiers écrits remontent au Huangdi Neiging. Ces principes enseignent les théories sur l’absorption, la digestion, et la distribution des aliments.

C’est une évidence : notre santé dépend de ce que nous mangeons. Une nourriture bien choisie, équilibrée, nous fournira un sang de qualité, des organes et des tissus bien nourris, un parfait équilibre. La santé est bien dans nos assiettes.

Si nous mangeons mal, cela pourra être une cause principale de maladie; un régime adapté sera alors utile pour renforcer tout traitement.

Le docteur Sun Si Miao formula un chapitre sur la thérapie par le régime alimentaire dans le Qian Jin Yi Fang (Prescriptions valant 1000 pièces d’or), disant que lorsqu’il traite une maladie, le docteur doit d’abord prendre en compte le régime et le style de vie du malade.

Le livre le plus important écrit sur la diététique apparait pendant les Dynasties Jin et Yuan (1115-1368 après J.C.) et fut compilé par le docteur Hu Sihui. Le livre est intitulé Yin Shan Zheng Yao (Principes d’une diététique correcte) et contient des principes de cuisson, d’hygiène alimentaire et diverses recettes thérapeutiques. Il contient aussi une liste d’aliments qui doivent être évitées et d’autres considérés comme des poisons.

Il est important d’être aidé par un régime alimentaire destiné à renforcer la constitution du malade, et, à éliminer la maladie actuelle. Par exemple, un malade qui prend des plantes pour éliminer la Chaleur peut contrecarrer les effets de ces plantes en consommant en excès de l’agneau, de l’alcool ou des fritures. Un malade avec du Froid interne et une digestion faible peut exacerber le problème en mangeant des nourritures crues et en buvant des boissons glacées.

La théorie principale de la diététique est qu’après les traitements mis en place pour éliminer la plupart des facteurs pathogènes de l’organisme (comme la Chaleur, le Froid, l’Humidité, etc.), on doit utiliser des fruits, des légumes, des graines et des viandes bien choisies, pour nourrir et réguler l’énergie, de façon à compléter et à soutenir la guérison.

La diététique chinoise considère essentiellement l’aliment comme un véhicule des saveurs (Wei) et des souffles (Qi), destiné à restaurer respectivement notre forme corporelle (Xing) et notre principe vital ou Essence (Jing). De cette définition découle les quatre aspects fondamentaux de l’aliment : son Essence Jing, son Souffle Qi, sa Saveur Wei, et sa Forme Xing, qui auront un impact sur une constitution ou une autre.

Pour éviter les dysfonctionnements digestifs :

  1. Manger chaud
  2. Bien mastiquer
  3. Manger à heures régulières
  4. Ne pas remplir complètement l’estomac
  5. Éviter l’excès de saveurs
  6. Éviter l’excès d’aliments de nature froide
  7. Éviter l’excès d’aliments gras, humidifiant
  8. Découper finement les aliments
  9. Manger dans le calme
  10. Diner léger
  11. Ne pas boire pendant les repas, mais à la fin, de préférence chaud
  12. Consommer autant que possible des produits frais, de saisons et locaux

Les excès des saveurs

  • Chaud : qui peut réchauffer l’organisme : un produit Chaud est défini comme : Hyper Yang, un produit Tiède est défini comme Yang
  • Froid : qui peut rafraîchir l’organisme : un produit Froid est défini Hyper Yin, un produit Frais est défini comme Yin
  • Neutre : Qui contribue à modérer l’action des autres composants et permet de construire un plat équilibré en yin et yang.

Chaque saveur se dirige d’une façon privilégiée vers un organe

  • Amer vers le Cœur
  • Salé vers les Reins
  • Acide vers le Foie
  • Doux vers la Rate
  • Piquant vers les Poumons.

Chaque nature a une fonction privilégiée

La saveur des aliments

Votre corps cherche naturellement un équilibre qui peut s’observer par la nature et la saveur des aliments que vous consommez. Parfois consommé en excès, un aliment provoque des troubles.

La couleur des aliments

Un plat équilibré est fait de couleurs, d’arômes de saveurs. La couleur d’un aliment a une orientation, une direction principale vers un organe.

La diététique et les saisons

L’art de préserver la santé et d’augmenter la longévité, est aussi de rester en connexion avec ce que produit la nature, à chaque saison, en fonction des conditions climatiques.